Le Château de Wangenbourg

Le château de Wangenbourg

Un édifice au passé mouvementé

Le château de Wangenbourg est un important édifice féodal datant du 13ème siècle qui fut restauré au 16ème siècle puis sérieusement endommagé pendant la guerre de Trente Ans. Il subsiste encore l'enceinte, une vaste cour d'honneur, une cheminée Renaissance ainsi qu'un donjon pentagonal à quatre étages, accessible par un escalier. Du haut de ses 24 mètres de haut, le donjon permet de contempler toute la vallée de la Mossig.

 

L'entrée principale et le logis

Entrée principlae du château de Wangenbourg Le logis du château de Wangenbourg
 

Les derniers travaux de restauration ont débuté en 1990 et ont duré près de 10 ans. De nombreux bénévoles, l'office de tourisme ainsi que la commune, travaillent chaque année d' arrache-pied pour mettre en valeur ce joyau de grès. Pour permettre aux visiteurs de profiter du site et des environs, sont organisés des expositions, des visites guidées ainsi qu'une grande fête médiévale qui a lieu tous les 2 ans.

La cheminée Renaissance

Cheminée Renaissance du château de Wangenbourg
 

L'histoire raconte que Wangenbourg fut cédé à l'abbaye d'Andlau en 880 par sainte Richarde. Les biens du monastère furent administrés au XIIIeme siècle par la famille De Dicka et ce serait Henri De Dicka qui fit construire le château de Wangenbourg ainsi que celui du Freudeneck.
Wangenbourg tombe ensuite dans les mains du chevalier de Wangen et ses descendants devinrent les détenteurs des lieux. En 1504, Stephan et Hans de Wangen sont ruinés. C'est alors que l'empereur Maximilien, cousins de ces derniers, confisqua le château pour l'offrir au comte de Tierstein qui le vendit en 1518 à l'évêque de Strasbourg. Les descendants des Wangen, Hartmann et Georg, continuèrent néanmoins à habiter le château et ils y firent construire leur logis de style Renaissance.
C'est en 1633 que les suédois dévastent l'édifice qui ne sera plus reconstruit. C'est le chef d'escadron au Royal-Allemand, le Baron Frédéric-Antoine-Henri-Louis qui fut le dernier possesseur des lieux. La famille garde le bien jusqu'en 1918, et c'est après l'armistice que l'Etat français s'approprie ce dernier et le classe aux Monuments historiques en 1898, puis en 1930.

Vue du donjon

Vue du donjon du château de Wangenbourg

La vaste enceinte polygonale subsiste ainsi que les bases des murs des bâtiments à l'intérieur de l' enceinte (logis et communs).

 

Wangenbourg, suisse alsace, ruines, suisse alsacienne, suisse d'alsace, édifice féodal en Alsace, guerre de Trente Ans en Alsace

Outils pratiques